Le recalibrage de la Liane à Pont-de-Briques

Le quartier de Pont-de-Briques, situé à l’intersection des communes de Saint-Etienne-au-Mont, Isques et Saint-Léonard, est le principal secteur soumis aux inondations de la Liane. Le quartier se trouve en effet de part et d’autres du cours d’eau, sur la partie avale du fleuve où la pente est très faible. Le secteur est également sous l’influence du niveau des marrées : lorsque le barrage est fermé pour empêcher la remontée des eaux de mer, l’évacuation des débits de crue est impossible. Enfin, un levé topographique et bathymétrique du tronçon Isques – Boulogne a confirmé la présence d’un haut-fond sur le lit de la Liane, et d’une section insuffisante pour le passage des eaux de crues.

A Pont-de-Briques, la Liane se sépare en deux bras : le bras principal circule tout droit et longe la voie ferrée, et le bras secondaire contourne un secteur urbanisé autour de la rue de la Gare.

Pour réduire l’effet d’obstacle constitué par le haut-fond et la section trop petite des deux bras de la Liane, le SYMSAGEB a engagé une grande opération de curage, recalibrage et renforcement des berges sur les deux bras de la Liane. Le tracé de la confluence entre les deux bras a également été modifié pour mieux accompagner les écoulements des débits de crue.

Le chantier d’aménagement hydraulique des deux bras de la Liane à Pont de Briques s’est déroulé sur toute l’année 2008. Il a permis d’augmenter fortement la capacité d’écoulement des eaux en période de crue en abaissant la ligne d’eau dans ce secteur très sensible aux débordements.

La 1ère phase de chantier (janvier à mai 2008) a concerné le bras secondaire. Les travaux ont consisté en une modification du tracé de la confluence des deux bras accompagnée de confortements de berges.

En effet, l’ancien tracé du bras secondaire correspondait à une embouchure dans le bras principal à contre courant, ce qui bloquait tout écoulement des eaux en crue. Le nouveau tracé permettra aux flux des deux bras de s’additionner sans turbulences en augmentant le débit d’évacuation vers l’aval.

La 2ème phase, commencée en mai 2008, a porté sur le curage et le confortement des berges du bras principal pour augmenter la section de passage de l’eau.

Au niveau du pont de la rue de la Gare, le Conseil Général a abaissé d’1,40m environ le niveau du radier de l’ouvrage. Le SYMSAGEB a poursuivi ce curage de part et d’autre du pont une fois les confortements des berges terminés. Ces opérations ont permis d’augmenter de 12 m² la section de l’ouvrage, et donc de faire passer sans débordement des crues plus importantes qu’actuellement.

Les berges ont également été renforcées au niveau de la séparation de la Liane en deux bras.

Le chantier s’est terminé par le reprofilage des berges sur le secteur amont  (entre le pont de la RD940 et la séparation en deux bras) et des travaux de maçonnerie sur des arrivées d’eau au niveau du bras principal. Quelques clapets anti-retour ont également été posés pour éviter les remontées d’eau de crue dans les réseaux d’eaux pluviales.

Comments are closed.