Les enjeux des cours d’eau et du patrimoine naturel :
Les cours d’eau du Boulonnais subissent de multiples contraintes.
Des actions visant à réduire l’impact de l’érosion des sols agricoles, du piétinement animal des berges et du lessivage des surfaces imperméabilisées sont nécessaires pour maintenir une bonne qualité des eaux (physico-chimique, biologique et  bactériologique). La suppression des rejets directs d’assainissement doit également être une action prioritaire.
Des opérations zéro phyto doivent continuer d’être menées afin de préserver certains secteurs de captages ou en bordure de cours d’eau de toute contamination par les produits phytosanitaires.
En parallèle de ces actions, la restauration de la continuité écologique longitudinale et latérale des cours d’eau du Boulonnais constitue une condition sine qua none de l’atteinte du bon état écologique défini par la DCE et le SDAGE Artois-Picardie. De plus une attention particulière est à apporter aux secteurs qui hébergent des espèces reconnues d’intérêt européen.

Concernant les wateringues, des plans de gestion et d’entretien des voies d’eau seront à mettre en place d’ici 2014 pour permettre de définir de manière pluriannuelle les différents travaux et les techniques utilisées pour entretenir ces zones.
Enfin, la restitution des eaux d’exhaure du bassin carrier de Marquise en amont de la zone humide de la basse vallée de la Slack, l’application d’un débit réservé de la Liane en aval de la prise d’eau de surface à Carly et la maîtrise des dérivations
d’eau dans les secteurs de marais constituent des actions nécessaires à une meilleure gestion des étiages, facteur limitant de la vie aquatique et de la capacité auto-épuratoire des cours d’eau.

Les enjeux des zones humides :
Le bassin côtier du Boulonnais se caractérise par une densité démographique supérieure à la moyenne nationale, par une activité pastorale et agricole relativement intensive sur des terres sensibles au ruissellement et à l’érosion, ainsi que par une activité touristique qui apporte des centaines de milliers de personnes supplémentaires chaque année sur la côte.
L’état du patrimoine naturel associé aux zones humides en est affecté (remblais, pollutions, banalisation de la biodiversité). L’enjeu consiste donc à rendre compatible les activités humaines tout en protégeant et en restaurant la naturalité des milieux humides. Ainsi, le SAGE propose au sein de son règlement une cartographie des Zones Humides à Enjeux pour lesquelles des règles sont applicables.

Orientation-2.-Les-milieux-naturels.pdf (7 téléchargements)