Les enjeux de l’assainissement :
Le territoire du Boulonnais dispose de secteurs dépendant de l’assainissement non collectif et d’autres de l’assainissement collectif. Des efforts restent à produire sur la collecte des eaux usées, le contrôle des branchements au réseau d’assainissement, la suppression des rejets, le contrôle des installations d’assainissement individuelles, l’efficacité de traitement des stations d’épuration. Depuis l’approbation du SAGE, de nombreux travaux ont été engagés, mais les investissements sont lourds et la réalisation est parfois longue en raison des problèmes que cela peut poser notamment au
niveau de la circulation en ville. Il conviendra donc de s’engager sur des travaux prioritaires d’amélioration pour hiérarchiser notamment l’importance des investissements financiers des collectivités à prendre en charge ces travaux.

Les enjeux de l’eau pluviale :
Au-delà de l’enjeu inondation lié aux ruissellements (partie traitée point XIV.), l’eau pluviale génère un certain nombre de dysfonctionnements sur le territoire : débordements de réseaux et de déversoirs d’orage, rejets d’eaux au milieu récepteur sans traitement, transport de pollution du type HAP, hydrocarbures, métaux lourds, produits phytosanitaires et bactéries par lessivage des sols imperméabilisés ou agricoles. Des efforts sur le dédoublement des réseaux et les contrôles de  branchement, les capacités des déversoirs d’orage et la mise en place de moyens préventifs de limitation du ruissellement (techniques alternatives) seront à poursuivre.

Les enjeux des espaces agricoles :
Le paysage rural nécessite donc encore, sur certains secteurs, de multiples aménagements limitant le ruissellement et les transports de matières, ainsi que des changements de pratiques culturales dans les zones à enjeux (exemple : point de  captage). Il faut noter cependant, que depuis la mise en oeuvre du SAGE, de nombreux efforts ont été faits par les professionnels de l’agriculture.

Orientation-1.-La-gestion-qualitative-de-leau.pdf (8 téléchargements)